Festival des Cartographies Citoyennes : La carte pour tous

Équipe de portage :

Samuel ARLAUD, Antoine DELMAS, Matthieu LEE, Sarah PRZYBYL, Dominique ROYOUX (Géographes, Université de Poitiers), Carole MAIRE (coordinatrice Animation globale, MJC de Montmorillon).

Description du projet :

Le projet de Festival des Cartographies Citoyennes dont la 1ère édition aura lieu à Montmorillon au printemps 2018, mettra en scène la grande diversité des cartes du monde, quelque soit les publics visés, les origines disciplinaires (géographie et histoire, mais pas seulement) et les formes utilisées.
La carte est probablement un des meilleurs outils et un des enjeux forts pour l’appropriation citoyenne des territoires et la diffusion de la connaissance des formes d’organisation du monde. Aucune manifestation de ce type n’existe actuellement en France.
Le festival associera notamment le Laboratoire RURALITES, le Département de Géographie, l’Espace Mendès-France et la MJC de Montmorillon qui ont déjà conventionné, cette dernière étant la structure d’accueil du projet. D’autres partenaires sont en cours d’approche : partenaires financiers, techniques et scientifiques.
Il est prévu pour avoir une durée de 2,5 jours, du vendredi après-midi au dimanche, à une date non encore décidée définitivement mais placée en avril 2018.

Origine et philosophie du projet :

Le projet est né d’un groupe d’enseignants-chercheurs qui pensent que, et la Géographie, et l’Université, doivent tisser des liens étroits avec l’ensemble de la société.
Le projet se veut transdisciplinaire, associant au premier chef toutes les formes de cartographies issues du monde de la géographie, mais aussi toutes les cartographies produites par d’autres disciplines (histoire, économie, psychologie,…) à travers les époques.
Le projet n’est pas limité à un cursus mais doit être au contraire « transgénérationnel », cherchant à développer l’appropriation des sujets traités par la carte par tous les niveaux de l’éducation du primaire à l’université et par toutes les classes d’âge de la société.
Enfin le Festival des Cartographies Citoyennes sera conçu comme un outil de mobilisation des acteurs  locaux, à la fois dans leur capacité à s’approprier et appréhender leur territoire et dans leur capacité à s’ouvrir sur d’autres territoires et d’autres problématiques. La carte est envisagée comme un outil de lien et de compréhension.

Pourquoi Montmorillon ?

La MJC Claude Nougaro développe depuis 2016 un projet de culture scientifique qui s’est concrétisé par la signature d’une convention avec l’Espace Mendès-France et l’objectif, au-delà des actions « ordinaires » (ex. Fête de la Science), de créer un événement original à forte résonnance. La MJC possède aussi une radio (Radio Agora), un restaurant solidaire, un solide réseau de partenaires locaux, et une bonne capacité de gestion événementielle (Carnaval, ancien festival Gartempo, scène culturelle de proximité,…) grâce à ses 40 salariés et ses 70 à 80 bénévoles mobilisables. Montmorillon est aussi reconnue pour sa Cité de l’écrit et des métiers du livre et est le lieu de création des fameuses Cartes Rossignol nées en 1946 et diffusées dans toutes les écoles de France.

Objectif du projet :

Les objectifs visés par le projet de Festival des Cartographies Citoyennes sont de plusieurs ordres :

  • Objectif d’éducation populaire dans le champ de la culture scientifique (vulgarisation), c’est-à-dire de mise à disposition du plus grand nombre et de partage/débat des thèmes traités à travers les cartes.
  • Objectif scientifique, de stimulation et de valorisation de la recherche à travers la production cartographique.
  • Expérimentation d’une véritable « éducation au territoire», concept à double dimension matérielle et idéelle, vécu par tout un chacun au quotidien sans pour autant en comprendre ou en conscientiser le fonctionnement.
  • Objectif de faire se rencontrer les acteurs des territoires et d’aider au décloisonnement de leurs réflexions thématiques.
  • Objectif de mobilisation des élèves et étudiants à travers la carte et les thèmes abordés.

Description détaillée :

Le Festival des Cartographies Citoyennes sera structuré autour de 4 grands types de manifestations :

  • Des expositions pouvant émaner de structures différentes (universités, bibliothèques, laboratoires de recherche, enseignants du secondaire, associations, administrations de l’Etat, collectivités territoriales, parcs naturels régionaux, …).
  • Des ateliers grand public pour la confection de cartes, la prise en main d’outils informatique pour la cartographie, la déambulation carte à la main, des commentaires/débats autour de cartes thématiques).
  • Des conférences (partenaires techniques et scientifiques).
  • Des spectacles (artistes et performances en lien avec la cartographie et la représentation graphique du monde).

Illustration et exemples :

  • Exposition d’atlas géographiques et historiques de différentes époques.
  • Conférence en lien avec Emmanuel LAURENTIN (émission La Fabrique de l’Histoire, France Culture).
  • FabLab avec imprimante 3D.
  • Exposition du fonds cartographique du Département de Géographie de l’Université de Poitiers (toute la France en carte au 1/50000ème + beaucoup d’autres types de cartes).
  • Exposition des cartes des Parcs Naturels Régionaux du Marais Poitevin et de la Brenne.
  • Atelier de création de cartes mentales.
  • Cartographie participative avec les habitants.
  • Spectacle de Pascal DUJOUR (comédien) et Ethyène (conteur) : « Le chant du Rossignol », mise en scène à partir des cartes Rossignol.
  • Résidences d’artistes ayant la représentation cartographique au cœur de leur démarche et développant une approche sensible de la compréhension des territoires.

Durée du projet :

Le projet de Festival des Cartographies Citoyennes se construit de janvier 2017 à avril 2018 et devra donc être finalisé pour une ouverture du 1er festival en avril 2018 (date restant à définir précisément en fonction des vacances scolaires).

Originalité du projet :

Ce projet n’a pas d’équivalent en France à l’heure actuelle. Sa particularité est d’être construit dans une perspective de vulgarisation de la cartographie et d’appropriation par le plus grand nombre à la fois de l’outil carte et de ce qu’il permet de faire intrinsèquement : comprendre les multiples conceptions spatio-temporelles du monde, relativiser les siennes propres et donc être mieux à même d’accepter celles des autres. A l’heure du grand écart entre mondialisation et localismes il y a urgence à l’intermédiation par la carte et à proposer des tentatives de compréhension des articulations possibles.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page